Ursule & Madame

Une incroyable femme, une artiste, une performeuse,une chanteuse,
peut être même une actrice hors pair !

Bonjour à toutes mes petites chattes et mes petits minous,

Aujourd’hui je vais vous présenter l’artiste, et surtout le spectacle, de Ursule & Madame.

Premier prix du tremplin de la chanson originale, une artiste, mais surtout une femme incroyablement belle, talentueuse, et si forte, que j’ai, je pense, après cinq minutes, eu envie de la photographier.

Elle m’a laissé cet incroyable honneur et plaisir de photographier et d’interviewer ce personnage aux milles facettes. Je vous laisse lire et découvrir cet article complètement fou sur une femme complètement folle, mais dieu ce que la folie est rafraichissante et bonne !

  • Salut Ursule, salut Madame, depuis combien de temps êtes-vous sur scène ?

J’ai presque envie de dire depuis que nous sommes nées. La scène pour nous est partout, et nous y jouons, euh… disons depuis des années !

  • Pourrais-tu nous décrire en quelques lignes ton spectacle, ainsi que ton/tes personnage(s) ?

Ursule et Madame, récital de salle de bain est un tour de chant théâtralisé, lyrique et décadent. Interprétée par Madame et ses démons (Ursule, entre autres…). Madame est usée, Madame est une chanteuse lyrique déchue qui râle, chante et s’effeuille. Et qui fume les clopes des spectateurs, par exemple.

  • Quel(s) évènement(s) de ta vie ta/t’ont inspiré pour créer ce personnage de Ursule & Madame ? 

Les gens en général, et certains en particulier. Leurs folies et celle que j’entrevoie en moi. Sans doute un peu la vie non ?

  • Pourquoi inclure du burlesque et de l’érotisme dans ce spectacle ? 

J’aime l’univers du burlesque et du cabaret. Le spectacle est un lieu où j’aime ce corps que je n’aime pas vraiment habituellement, et je ne me l’explique pas. J’en profite donc pour le montrer un peu (ou plus) ! Et ça me fait énormément de bien.  Le burlesque aide aussi  certainement à désacraliser certaines choses. Quant à l’érotisme, s’il en est, ce n’est pas l’objet du spectacle. Peut être le regard des spectateurs et l’interaction qui émane à certains moments peut créer une alchimie, des images teintées d’érotisme. Mais cela reste volatile, éphémère, et donc pour moi précieux.

  • A l’inverse, tu craches, tu jures, tu bois, tu fumes, tu sors des tonnes de poils de ton body, quel est le message que tu essaies de faire passer à travers ces stéréotypes masculins ?

Aucun. Cracher, boire, jurer et fumer sont sur le moment bien plus une nécessité pour mon personnage que des stéréotypes masculins. Au sujet des poils, encore une fois, pas d’explication sensée et encore moins de revendication ! Plutôt une sorte d’image onirique (ou cauchemardesque) sortie de je ne sais où.

  • Comment définies-tu la sexualité de ton personnage sur scène ?

Je ne sais ni qui, ni quoi, ni comment Madame baise !

  • Est-ce que tu penses que ton personnage est féministe ? Pourquoi ?

Peut être, va lui demander ! 

  • Pourquoi selon toi ton spectacle est très souvent programmé lors de soirée féministe ?

Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça. Il n’y a pas dans ma démarche de revendication si ce n’est la liberté d’expression sans concession. Je dirais que mon spectacle est féminin, et si certain y voit du féminisme, tant mieux !

  • Est-ce que ton personnage dans ce spectacle te ressemble dans ta vie de tous les jours, ou l’as tu créé comme un exutoire ?

Ni l’un, ni l’autre, ou peut être un peu les deux. En tout cas, il me permet de dire et de faire des choses que visiblement j’ai besoin de dire et de faire. Merci à lui !

  • Comment te situes-tu en tant que femme dans cette société ?

Comme un être vivant, avec une cervelle, des seins, un vagin et la possibilité, entre autre, de porter et de faire naître un autre être vivant. Ni plus, ni moins !

  • Tu chantes énormément pendant ce spectacle et c’est toi qui a écrit les textes, donne nous quelques noms de tes influences musicales :

Hum hum, beaucoup ! Anne Sofie Von Otter, Utte Lemper, Boris Vian, Brigitte Fontaine, Nina Hagen

  • Ton artiste burlesque chouchoute :

ARRFF… Mika Rambar.

  • Ta marque de sous vêtement favorite :

Petit Bateau pour le quotidien. Pour le spectacle, je chine à droite à gauche et n’ai pas d’attachement pour une marque en particulier, mais j’aime la qualité, la finesse, la dentelle et les paillettes.

  • Une époque dans laquelle tu aurais aimé vivre :

Aucune souvent, toutes à d’autres moment.

  • Et pour finir, une artiste féministe que tu peux nous souffler à l’oreille pour peut être un prochain article :

Flora Donars, ma metteuse en scène, auteure et dramaturge!

Merci à toi pour ce shooting de tarées

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

Yes No